La semaine dernière, je suis allée acheter du tissu pour un nouveau projet. Je trouve un coupon tout comme il faut sauf que… comme c’est une chute de tissu, il ne figure aucune étiquette reprenant sa composition.

Pendant une seconde, j’ai bien pensé mettre le feu à un petit coin du tissu, nullement perturbée par la charpente en bois s’étendant au-dessus de mes neurones. Mais étant donné la taille du coupon, j’ai eu peur d’en gaspiller une surface précieuse.

Je me dirige donc vers la vendeuse et lui demande de ma voix la plus douce “Excusez-moi, pourriez-vous me dire de quoi est composé ce tissu: polyester, viscose, mélange de fibres?”

Ce à quoi elle me répond de sa voix la plus convaincue “il doit y avoir du (avec un accent qui peut vouloir dire ‘de la’) crêpe là-dedans!”

Hum… J’avais déjà sorti mon sourire gentil, je pouvais difficilement faire marche arrière en lui servant ma version vilaine et piquante. Je me suis donc retenue mais j’ai pensé très fort “Incroyable tout ce qu’on peut faire avec de la farine et des œufs! Et ma blouse après, elle sera comestible?”

J’ai juste pris mon sac et je suis sortie en me demandant pourquoi elle n’avait pas téléchargé mon guide sur les tissus ce qui lui éviterait de déblatérer des conneries profondes à propos de ces pauvres crêpes…

Et bien, la couture, c’est un peu comme la cuisine: tu ne fourres pas tous tes ingrédient dans le plat sans avoir pris le temps de les éplucher, des les laver, voir… d’avoir ôté l’emballage…

Pour cet article, sors ton cul de poule et ton fouet (mais, qu’est ce que c’est cette phrase?…) Je recommence… Sors ton tablier et ton mixer et prends le temps de préparer ton tissu avant de le couper et de le coudre.

Voici 3 choses à savoir avant:

1. Naturellement, les fibres textiles présentent des caractéristiques de souplesse, d’élasticité et de plasticité qui leur sont propres. De plus, les matières naturelles peuvent contenir du suint (laine) ou des huiles naturelles.

2. Lors de leur fabrication, les textiles reçoivent des traitements et apprêts qui modifient leur aspect et leurs qualités.

3. Les tissus ont besoin d’être décatis c’est à dire, d’être débarrassés de leurs apprêts et d’être stabilisés  en tant qu’étoffe. La plupart des fibres textiles sont décaties en usine. Ce qui ne t’empêchera pas d’acheter un tissu qui risque de rétrécir ou qui présente une certaine raideur qui disparaîtra au premier lavage.

Tu vois l’image du gâteau qu’on veut absolument couper droit et qu’on fini par manger en entier coupe après coupe? Est-ce que tu veux passer du temps à te coudre un pantalon que tu devras transformer en short après le 1er lavage? Est-ce que tu te vois avec une blouse au dessus du nombril et les pinces de poitrine sous le menton? Ça sent le vécu hein?… La règle d’or: fait subir à ton tissu tout ce que tu feras subir à ton vêtement par la suite.

Voici 5 choses à faire avant:

1. Surfile les deux bords coupés du tissu afin d’éviter une boucherie filière dans ta machine… (Surfiler les lisières ne servirait à rien.)

2. Lave ton tissu à la machine à laver en choisissant le programme en fonction de sa composition et de sa couleur:

– si c’est du coton, du lin, de la viscose, du polyester,… : un programme quotidien entre 30°C et 60°C conviendra.

– si c’est de la soie (que tu n’as pas ramenée d’un marché en Inde) : le programme pour linge délicat de ta machine à laver et un savon doux conviendront. Mais si tu comptes coudre ta robe de mariée ou que ton tissu déteint: un passage au pressing sera plus indiqué. Attention: pas d’essorage pour ne pas abîmer les fibres de soie fragilisées par l’humidité.

– si c’est de la laine : le programme laine à froid de ta machine à laver et un savon doux conviendront. Encore une fois, évite l’essorage en machine.

3. Le plus rapidement possible pour éviter l’apparition de “moisissures”, fais sécher ton tissu. Il paraît que le sèche linge est déconseillé en général. Perso, avec mes deux enfants, je ne pourrais plus m’en passer. Mais cela dit, attention aux fibres synthétiques (surtout les stretch) qui sont thermosensibles. Les soies et lainages devront quant à eux sécher à l’air libre, loin du soleil ou d’une source de chaleur et à plat pour la laine.

4. Repasse ton tissu avec une température et la vapeur adaptée: températures basses pour les fibres synthétiques et la soie, pas de vapeur pour la soie et la laine idéalement à repasser à l’envers et encore un peu humide ou avec une patte-mouille.

5. Plie ton tissu et range-le à l’abris de la lumière dans une armoire contenant des pastilles de bois de cèdre pour éloigner les mites.

Maintenant, tu es prête pour le couper en petits morceaux et le faire rôtir!