Cette semaine, premier inventaire des réponses à : “Quelle est la question n°1 que tu te poses en couture?”. (Merci à ceux et celles qui ont pris le temps de poser leur question.)

J’y ai trouvé encore pas mal de questions concernant le choix du tissu. Est ce que ce tissu va convenir à ce modèle? Quel tissu dois-je choisir? Quel tissu va sublimer le modèle ou la personne qui porte le vêtement? 

Puisque nous avons la chance d’avoir un super guide sous la main, je t’invite à l’imprimer et à le garder à côté de toi durant la lecture de cet article. Et si tu ne l’as pas encore fait, tu peux encore t’inscrire via le menu se trouvant en haut de cette page “reçois le guide“.

Dans cet article, nous allons nous concentrer sur le tombé du tissu. Le choix des couleurs et des motifs peut aussi amener des questions mais il s’agit là d’un aspect bien plus subjectif du sujet…

Prêt(e)? C’est parti pour un salve de conseils:

1. Observe le modèle

Tu as choisi un modèle. Tu vois sur les photos, dessins techniques et texte descriptif si le modèle est ample, confortable ou cintré. S’il est court ou long. S’il est froncé ou avec des plis. S’il est pour l’été ou pour l’hiver. Etc… Prends le temps d’observer le modèle comme il a été dessiné et fait le lien avec tes envies.

Exemples: je n’aime pas les pantalons avec plis dans des tissus raides. Je trouve que ça grossi le bidou. Si je vois un patron de pantalon avec une coupe chino, je vais donc choisir un tissu souple type crêpe. Je n’aime pas les robes transparentes… Si je veux me coudre une robe, je vais m’assurer que le poids du tissu soit suffisant pour être certaine que le tissu n’est pas transparent. J’aime les jupes (non, en vrai, je déteste les jupes…) marquées à la taille avec des plis très rigides qui forment un effet ballon. Je vais choisir une gabardine de coton parce que son épaisseur et sa rigidité me donneront l’effet désiré. Tu comprends le truc du lien entre le modèle et tes envies?

Donc, même si tu ne connais pas encore le nom de chaque tissu, il est important que tu saches quel type de tombé tu souhaites.

2. Poses-toi les questions clé.

Tu es un humain? ok. A priori, dans la vie de tous les jours, tu ne sors pas à poil pour courir derrière ton bus… Donc, tu portes des vêtements! Donc, quelque part, tu sais! Tu sais si tu aimes les blouses froncées en tissu raide ou souple. Tu sais si tu aimes les pantalons larges en tissu épais ou fin. Tu sais si tu aimes les robes à longues manches en tissu transparent ou opaque. Quelque part, tu sais ce que tu aimes et donc, ce que tu veux.

Et ça, c’est la première étape vers le choix du tissu juste. Pose-toi les questions clé qui peuvent t’amener à choisir un tissu plutôt qu’un autre.

Veux-tu un tissu…?

  • chaud ou frai
  • souple et fluide ou qui a un peu de raideur et de tenue
  • transparent ou opaque
  • extensible ou pas
  • fin ou épais
  • léger ou lourd

3. Apprends le vocabulaire

( Ou, garde le lexique de ton guide sous la main.)

Il n’y a rien à faire, pour parler d’un sujet, il faut en connaître le vocabulaire… Imagines que tu m’expliques comment faire une bonne purée. Si je ne sais pas ce qu’est de la cannelle ou de la noix de muscade, je risque fort bien de la foirer… Donc, malgré l’ampleur du sujet, il va falloir que tu apprennes le vocabulaire textile. Et cela demande du temps et de la pratique…

Donc, rendez-vous aux pages lexique du guide. Le parcourir rapidement ne sera pas suffisant. Il va falloir essayer de comprendre le sujet ou tu passeras à côté du truc.

Quand tu te rends au magasin, pose des questions! C’est vrai, tu risques fort de tomber sur quelqu’un qui n’y connait pas grand chose . En même temps, ne jamais poser de questions, c’est aussi ne jamais recevoir une information précieuse. Les questions se posent donc en ayant essayé de comprendre avant histoire d’avoir un peu de recul par rapport à la réponse après. En ce qui me concerne, je sais maintenant dans quel magasin je peux poser des questions et à qui.

4. Fais-toi des échantillons

Il y a quelques jours, un élève trouvait que toutes les chutes de tissu restant après la coupe des pièces, c’était un fameux gaspillage. Et bien, bonne nouvelle! Un de ces petits morceaux ne partira pas à la poubelle! Garde un carré de tissu de tes projets passés. Répertorie-les dans un carnet ou des fiches en indiquant, si tu le sais, ce que c’est comme tissage, matière et poids. Si tu as acheté ton tissu sur internet, tu auras certainement des infos. Si tu as acheté ton tissu au magasin, demande ce que c’est et analyse la réponse avec ton guide pour voir si c’est plausible.

Petit à petit, tu auras une banque d’échantillons de référence. A force de les voir et de les toucher, tu commenceras à mémoriser le tombé de ces tissus, leur nom et à intégrer le vocabulaire.

5. Prends part à la réponse

Tous les conseils du monde ne serviront à rien si tu ne mouilles pas ta chemise. Aucun livre ni aucun article ni personne ne va comprendre et retenir à ta place… Si le choix du tissu te semble un sujet compliqué, c’est sans doute qu’il y a encore beaucoup de zones d’ombre pour toi. C’est donc le moment de passer de cette impression de noyade textile à: faire ce que tu peux pour, petit à petit , éclaircir le sujet. Lis, découvre, touche, demande ET prends part aux réponses pour être actif dans ce que tu découvres. Il ne faut pas que ces infos glissent à travers-toi mais que tu t’y investisses. Du moins, si tu as envie de progresser dans le choix de tes tissus. C’est en forgeant qu’on devient forgeron.

6. Apprends de tes erreurs

Je sais, j’ai une foule de conseils hyper intelligents aujourd’hui 😉

Et pourtant… On ne pense pas toujours à appliquer ce qu’on apprends à nos enfants hein? Moi, je n’arrête pas de dire à ma fille “Ce n’est rien que tu te sois trompée. Ce qui est important, c’est que tu fasses de ton mieux et que tu comprennes l’erreur que tu as faite.” Et pourtant, bien souvent, quand je me trompe moi-même, je suis juste énervée ou déçue… Mais, comme tu n’es pas moi, toi tu sais que tu peux te tromper. Une erreur sera l’occasion de l’observer et de l’analyser pour ne plus la refaire. Tu t’es cousu une blouse froncée au col dans de la popeline et tu as l’impression  d’en être à ton 7e mois de grossesse? Et bien voilà, maintenant tu sais que la popeline de coton n’est pas la copine des fronces au col pour les vêtements de femmes…

7. Une difficulté à la fois

Il existe des tissus plus capricieux que d’autres… Si tu es débutant(e)s, rendez-vous à la dernière page du guide. Tu y verras ce que tu dois éviter comme tissus.

Dans le lexique, les tissus adaptés aux débutant(e)s sont marqués d’une “*”.

8. Ouvre ta garde-robe

Essaye plutôt de te dire que tu achètes un vêtement et non du tissu. Par exemple: tu aimerais cacher quelques rondeurs. Du coup, tu évites les vêtements qui les mettent en valeur. La robe moulante en satin, ce n’est pas ton truc. Les reflets du satin ne font que marquer les ombres de tes rondeurs moulées par la coupe de la robe. Et bien voilà, il n’y a donc aucune raison pour toi d’acheter du tissu “satin” pour te coudre une robe cintrée…

Ouvre ta garde-robe et observe la coupe et les tissus des vêtements dans lesquels tu te sens bien et note tes observations pour faire tes prochains choix de modèles et de tissus. Si tu n’aimes rien dans ta garde-robe… Tu es dans la merde! Non, je rigole 😉 C’est mon humour habituel… Pourri mais habituel… Il est peut-être temps dans ce cas de penser à l’idée d’une séance perso avec un coach en “style” pour te sentir bien dans ce que tu portes et ce que tu couds. Noël arrive… C’est le moment de faire ta liste d’idées cadeaux 😉

Maintenant que tu as tout lu, je te donne le droit de choisir la phrase la plus pourrie de cet article et de me dire dans les com que tu te fous complètement de devenir forgeron…