Tissus lignés, à carreaux, à grands motifs, tartan, vichy,… Comment faire pour que les motifs soient alignés sur l’ouvrage cousu ? Comment faire correspondre les motifs ?

1. Installer son tissu.

Bien installer son tissu : c’est la première étape primordiale pour une réussite finale.  (Je vais tout écrire en rime… Ça pète je trouve !)

La plupart du temps, on épingle le patron sur le tissu plié en deux. Tu aurais beau t’appliquer à poser consciencieusement ton patron en étant attentif(ve) aux motifs du tissu, si les motifs de la couche du dessous ne correspondent pas aux motifs de la couche du dessus, les raccords ne seront pas réussis… (J’ai laissé tombé cette histoire de rime. J’aime pas les trucs qui pètent finalement…)

En règle générale, je pense que le travail préparatoire à la couture est très important pour monter facilement l’ouvrage et pour obtenir de jolies finitions. Dans le cas d’un tissu à motifs, c’est encore plus vrai. Installer ton tissu te prendra du temps mais ce n’est pas du temps perdu.

  • Poser le tissu sur la table face envers contre la table et lisière au bord de la table.
  • Replier le tissu endroit contre endroit en alignant les motifs au fur et à mesure. Quand l’épaisseur de la couche du haut est assez fine, on peut voir le motif à travers et c’est plus facile pour faire correspondre les motifs des deux couches. Lorsque le tissu est trop opaque pour cela, il suffit de plier la couche supérieure à 45° pour aligner les motifs.
  • Epingler les deux couches ensemble dans la lisière au fur et à mesure de l’installation.
  • Dans le cas d’un jersey ligné, s’assurer que les lignes sont perpendiculaires au pli. Le jersey a tendance à “glisser”. Les lignes peuvent très facilement se mettre à gondoler…

2. Tout ne peut pas faire l’objet d’un raccord.

 

Si ce n’est pas joli d’avoir un décalage du motif entre le devant gauche et le devant droit d’une chemise, on ne peut pas tout racorder sur un vêtement. Ce n’est géométriquement pas possible de faire correspondre les motifs à certains endroits du vêtement. Des fronces, des obliques, des plis, des pinces, des courbes,etc peuvent interrompre la correspondance.

Le droit fil passe toujours avant le motif. Il est donc inutile de tricher en décalant une pièce du droit fil pour qu’elle tombe bien sur le motif…

 

3. Poser le patron sur le tissu.

On se concentre sur des points et assemblages stratégiques. Par exemple : le côté d’un buste, le côté extérieur d’une jambe de pantalon,…

  • Repérer les côtés des pièces qui seront cousus ensemble.
  • Veiller à positionner les extrémités de ces lignes de façon équivalente par rapport au motif.

 

Dans le cas de cette marinière, la pièce devant et la pièce dos seront cousues ensemble sur le côté. Il n’y a pas de plis particulier ou de pinces dans le chemin. Si je place le point de l’aisselle devant à la limite en haut d’une ligne bleue, je poserai le point de l’aisselle dos exactement au même endroit du motif. Idem pour les ourlets.

S’il y avait eu une pince, j’aurais pu aligner le motif de l’ourlet jusqu’à la pince par exemple. Mais le motif se serait décalé après la pince. C’est comme ça…

 

4. Epingler avec soin

Une fois les pièces coupées consciencieusement, il faut encore les épingler avec soin afin d’être certain(e) de faire correspondre les motifs.

 

Et si le tissu est fort souple, il peut être parfois intéressant de faufiler les pièces plutôt que de les épingler. Sur cette marinière, j’avais épinglé avec soin. Mais le tissu était fort “mou” et le pied presseur de ma machine est bien costaud. Résultat : le pied a poussé le tissu du dessus en cousant et décalé ainsi le motif d’1 mm. J’aurais dû le faufiler…

Il ne reste ensuite qu’à piquer.

Le patron de la marinière Jussie, ce sera les doigts dans le nez maintenant 😉