S’il te plait, lis tout! Je sais c’est long. Mais je te promets, c’est drôle 😉 Et puis à la fin, il y a tout de même un truc super important.

phase 1:

– Vous êtes bien en communication avec les service le BPost. Tous nos conseillés sont actuellement occupés. Laissez votre message après le biiip et nous vous rappellerons dès que possible…

– Halo la Poste? Bonjour, je suis Evanthia Economou et blablabla. Voilà, j’attends que ton conseillé me rappelle hein!

Jusque là, ça va…

phase 2:

– Bonjour Mme Economou. Quel est votre problème?

– Alors: je vends des patrons de couture via ma boutique en ligne. 95% de ma clientèle est française. Je fais X envois par mois. J’envoie des enveloppes A5. Elles pèsent 90 à 140gr. Je ne trouve aucune proposition pour les webshop sur votre site. Il y a certainement plein de gens comme moi qui ont des petits commerces en ligne. Nous n’avons pas le débit d’Amazone. Mais nous sommes des client réguliers et conséquent.  Actuellement, je paye 6,60€ pour envoyer un patron. Pourriez-vous imaginer une solution plus adaptée et intéressante pour les gens comme moi?

– Oui madame. Je vais étudier votre cas et je vous envoie une proposition par mail.

Je suis agréablement surprise et ça va toujours.

phase 3:

– Tilit! Vous avez un nouveau message.

Ah wouais! 80 pages de pdf tout de même… ok. Bon ben, on va commencer par le début…

– Blablablabla blablablabla…. blablabla…. nous vous proposons donc un tarif spécial pour vos envois postaux de 7,20€. En cas de questions, n’hésitez pas à rappeler Mme X, conseillère blablabla.

Comment dire? Il y a un bug là…

phase 4 abrégée (difficile à croire et pourtant abrégée…):

– Bonjour, je suis Evanthia Economou. Je cherche à joindre Mme x.

– Concernant?

– Concernant une proposition de tarifs qu’elle vient de m’envoyer.

– Et que voulez-vous savoir?

– Je voudrais savoir pourquoi sa proposition ne correspond pas à ma demande.

– C’est à dire?

– C’est à dire que je lui ai téléphoné pour avoir une proposition de tarif intéressant et qu’elle me propose un tarif encore plus cher…

– Et bien si vous n’aimez pas sa proposition, vous n’avez qu’à continuer comme avant! 

– Pardon? Je ne suis pas certaine que vous ayez bien compris. J’ai commencé cette conversation avec une de vos collègue tout à l’heure. Elle a noté tous les détails de mon cas. Elle m’a envoyé une proposition dans laquelle il est stipulé de la rappeler en cas de question. J’ai des questions. Donc je la rappelle.

– Oui mais pour lui demander quoi?

– De payer mes envois de colis moins cher.

– Qu’envoyez-vous?

– Des patrons de couture…

– Quel format?

– A5…

– Quel poids?

– C’est une blague? J’ai déjà expliqué tout ça dans mon message sur votre répondeur, puis à votre collègue. Est-il vraiment nécessaire que je vous ré-explique tout. Ne serait-ce pas plus simple de me passer Mme X?

– Est ce que vous faites 200.000 envois par an?

– Non, on ne peut pas dire ça… C’est bien pour cette raison que j’appelle la Poste et que je ne contente pas de lire les tarifs sur le site…

– Et bien, qu’est ce que vous ne comprenez pas dans ce cas?

– Vous… Ecoutez, nous perdons toutes les deux notre temps là. Alors, ce n’est peut-être rien pour vous parce que vous êtes payée pour me causer. Mais moi, ce n’est pas le cas. S’il vous plait, pourriez-vous me passer Mme X?

– Mme X ne peut rien pour vous en dessous de 200.000 envois. Si sa proposition ne vous convient pas, continuez à payer 6,60€ le timbre.

Dans ma tête: – Je préférerais payer 3€. Mettre le reste dans une cagnotte et t’acheter un cerveau, gourde!

phase 5

Ce jour-là, j’ai décidé de ne plus passer par la poste belge. Résultat, chaque jeudi, une de mes élèves récupère mes colis. Le lendemain, elle les file à sa collègue de bureau qui habite à Lille. Le sur-lendemain, la collègue les poste en France. Les vacances arrivent… Mon élève prend des congés. Sa collègue prend des congés. Je prends des congés. La collègue est accouche au mois d’août…

phase 6

Après de longues semaines de réflexions, pour savoir quel était le meilleur choix entre le patron pochette ou le patron pdf. Après le tableau des “pour et contre”. Après des discutions avec des collègues. Après des études approfondies de ce que vous pourriez préférer.(Quand je sors un pdf on me demande s’il va sortir en pochette. Et quand je sors une pochette on me demande s’il va sortir en pdf…) J’ai décidé de me simplifier la vie.

Je ne suis géographiquement pas située à un endroit qui correspond à ma clientèle. Je galère pour les livraisons. Le facteur temps figure en tête de liste pour la gestion de mon travail et de ma famille. Je dis “au-revoir” à la pochette et ce, sans rentrer dans des débats sans fin.

pratiquement

Les patrons pochettes seront disponibles, dans la limite du stock, jusqu’au mercredi 24 juin. Après cette date, je sors toutes les pochettes de collection. Certains modèles reviendront sous forme de pdf. Et comme vous avez constaté que je ne suis pas wonder woman, cela va prendre un certain temps. Ils reviendront quand ils reviendront…