“Life’s too short to wear boring clothes” (Cushnie & Ochs)

Wouaw! Ça, c’est la phrase qui m’a tapé dans l’œil la semaine dernière. Mon œil ne réfléchissant pas beaucoup, il a très vite passé l’info à mon cerveau qui lui, s’est complaît à y penser longtemps… Bon, je te rassure, il s’est vite rendu compte que ce n’était pas non plus un alexandrin de Platon. (Est-ce que Platon a écrit le moindre alexandrin d’ailleurs?.. Aucune idée! Je te balance juste deux jolis mots histoire d’étaler ma confiture.) Mais malgré toute la légèreté de ce “fashion wink”, je trouve qu’il y a quelque chose de lumineux dans cette citation.

On sera d’accord pour dire que la life is too short pour bien des choses bien moins futiles qu’une garde-robe…Et j’imagine que C&O ont une autre conception de l’ennui que moi. Mais effectivement, les vêtements ennuyeux ne sont pas les meilleurs amis des journées pétillantes. Et nous faisons de la couture, pas vrai? Et nous avons déjà parlé du fait que le temps est difficile à trouver. J’imagine donc que toi et moi préférerions passer du temps à coudre des fringues que nous serions contentes de porter, non?

Alors voilà, moi j’ai fait ce constat:

  • J’aime porter des vêtements dans lesquels je me sens bien.
  • Il n’y a d’ailleurs aucune raisons pour que je m’emm—e à porter des trucs dans lesquels je me sens mal.
  • Il y a encore moins de raisons pour que je couse des vêtements que je ne porterai pas avec plaisir.
  • Je n’ai ni temps ni sous à gaspiller.
  • Et pourtant, j’arrive tout de même à faire le contraire, des fois…

Effectivement, la vie est trop courte pour porter des vêtements ennuyeux. Et quand j’écris “ennuyeux”, je ne pense pas aux paillettes ou aux détails surprenants. J’ai simplement envie de coudre des vêtements avec plaisir parce que j’aime ce modèle et ce tissu et de me sentir bien dedans quand je les porterai. Et savoir coudre, c’est la chance de pouvoir se faire un vestiaire idéal et sur mesure.

life is too short 2

En soi, l’idée semble simplissime et même à la limite de la bêtise non? Franchement, qui irait se coudre un truc qu’il aime bof? Qui achèterait du tissu et du tissu et du tissu qui finiraient par décolorer dans une armoire? Qui ferait des choix impulsifs? Qui se lancerait dans une couture et la regretterait avant d’avoir fini l’ourlet? Non, vraiment, je ne vois pas de qui on parle…

Ah! Ben oui, ça y est! Je vois de qui on parle: de mon œil! L’autre-là, celui qui ne sait pas réfléchir… Celui qui tourne sur lui-même dans les magasins de tissus. Celui qui hyper ventile sur Instagram. Celui qui grille sa batterie sur Pinterest. “Ouh, mais c’est joli ça! Ouh!!!! Mais moi, je veux ça et ça et ça. Rho la la… Que c’est joli ça aussi!”

Ah ah! Toi aussi tu as un œil? Quoi? Même deux? Ah ben, t’es dans le caca… Parce que tes yeux vont te faire faire des pirouettes où tu perdras équilibre et sens de l’orientation. Bon moi, je n’ai jamais eu de sens de l’orientation. Je me perd en sortant des toilettes du cinéma… Mais tout n’est pas perdu: j’ai décidé de faire appel à mon cerveau.

A partir de maintenant, je vais réfléchir mes coutures avec raison et sentiments (rho, ça ferait un chouette titre de livre non?) pour me coudre mon vestiaire idéal. Une fois par mois, je partagerai avec toi ce à quoi j’ai pensé pour y arriver.

Alors, partante pour te lancer dans cette direction avec moi?