Pour situer les débutantes, le jersey c’est le tissu avec lequel on confectionne les t-shirt. Il appartient à la famille des “mailles” qui sont en réalité, des textiles tricotés et non tissés. Celles qui font du tricot le savent, le jersey est un point  de base avec un côté endroit et un côté envers. Sur l’endroit, on voit des petits « v ». Sur l’envers, on voit des petits « ponts ». Ce mode de  fabrication rend ce textile élastique et souple (voir un peu glissant). S’il fait parfois peur aux débutantes, il est pourtant très confortable et agréable à porter. Alors, autant apprendre à le connaître et à le travailler !

CHOISIR SON JERSEY

Pour une première expérience, je vous conseille de choisir un jersey de coton (été) ou de laine (hiver) d’épaisseur moyenne à épaisse. Les jersey très fins ont tendance à roulotter et cela peut compliquer son approche lorsqu’on débute.

LE SENS DU JERSEY

Et oui, le jersey a un sens… Il n’est pas comme la toile, il ne peut pas être utilisé dans le droit fil ou le contre fil mais obligatoirement dans LE droit fil parallèle à la lisière. Pourquoi? Et bien parce que étant tricoté, il ne présente pas la même élasticité dans les deux sens. (Je ne conseille jamais de couper du tissu dans le contre fil mais en cas de grande nécessité, on admettra que parfois, on bricole un peu…) En ne respectant pas cette règle, vous pourriez vous retrouver avec une manche ou un poignet trop serré!

Donc: pliez votre tissu endroit contre endroit (pour tracer sur l’envers) et rassemblez une lisière avec l’autre lisière. Respectez le droit fil en posant vos pièces de patron. Placez toutes vos pièces avec le haut du même côté.

Si votre jersey glisse au point de ne pas rester sagement en place sur votre table, fixez les lisières sur la table à l’aide d’un papier collant type masking tape.

TRANSFÉRER SON PATRON SUR DU JERSEY

En règle générale, il faut retenir de ne pas tirer sur le jersey en le travaillant. Que ce soit en y épinglant le patron papier, en traçant ou en le piquant. Si vous étirez votre tissu, vous le mettez sous tension. Une fois que vous enlèverez vos épingles pour détacher votre papier, la tension sera relâchée et le tissu reprendra son élasticité normale, changeant ainsi la forme de ce que vous aurez dessiné… Il est vrai que le jersey peut être glissant et que l’étape de l’épinglage peut paraître fastidieuse. Mais, souvenez-vous que coudre est un moment de détente. Rien ne sert de se presser. Vous profiterez plus de ce moment en travaillant à votre aise. Et le jersey sera plus conciliant si vous le traitez avec douceur.

Pour tracer sur du jersey, il sera plus simple de travailler avec un outil « tendre ». Ceux qui font du dessin savent qu’il existe des crayons gris durs et secs et d’autres plus tendres et gras. Et bien, c’est un peu pareil avec les outils de marquage de tailleur. Vous verrez avec le temps que  certains crayons de tailleur sont plus tendres et d’autres, plus secs. En ce qui me concerne, j’utilise autant que possible le truc du vieux savon tout plat  et je préfère les petits traits aux grandes lignes tracées d’un coup. Pour un balayage des outils de marquage, c’est par ici!

LA MACHINE ET LE JERSEY

Bien  sur, il ne vous faudra pas beaucoup de recherches pour apprendre que « la machine » pour coudre du jersey, c’est la surjetteuse. Pourquoi ? Parce qu’elle fait des coutures élastiques, qu’elle pique, surfile et rase en une seule action. Mais, il est tout à fait possible de coudre du jersey avec une simple machine à coudre ! 

Par contre, il est indispensable de se munir d’aiguille à coudre spécial « jersey » ou « stretch » . Ces aiguilles ont une pointe plus ronde (invisible à l’œil nu). Leur pointe ronde permet de glisser entre les fibres sans les blesser. Vous trouverez des aiguilles d’épaisseurs différentes. Pour un jersey fin, une aiguille 70 ou 75 sera parfaite. Et une aiguille 80 à 90 conviendra pour un molleton ou une maille plus épaisse.

Pour les puristes, il existe des pieds à tricot ou des pieds transporteurs. Ils offriront l’avantage de glisser sur le tissu sans l’étendre. Jusqu’à présent, je me suis toujours débrouillée avec un pied standard. Mais j’essayerais bien les autres, histoire de ne pas mourir idiote 😉

SURFILER LE JERSEY

Le jersey ne s’effiloche pas. Il n’est donc pas nécessaire de le surfiler.

PIQUER DU JERSEY

Comme pour tout autre textile, on commence par épingler ou faufiler les pièces à assembler pour ensuite, les piquer à la machine. Mais, en gardant toujours la même règle en tête : ne pas tirer sur le tissu. Le tissu ira à son propre rythme dans la machine. Il faut juste le guider en le laissant aller tout seul. Si vous tirez sur le jersey en le piquant, le point de couture va fixer la tension émise sur le jersey à l’endroit de la piqûre. Par contre, le reste du jersey gardera son élasticité normale. Les coutures donneront donc un effet de bâillement peu esthétique…

CHOISIR UN POINT POUR PIQUER LE JERSEY

Regardez le mode d’emploi de votre machine. Il y a peut-être un point prévu pour les tissus élastiques. Sinon, pas de panique !

Pour les coutures qui ne doivent pas être élastiques (côtés, épaules,…), un point droit ni trop long, ni trop court fera l’affaire : 2,5mm.

Pour les coutures qui doivent rester élastiques (ourlets, col,…), un point zigzag très léger conviendra  : 2,5mm de long et 1mm de large.

Les points overlock ou stretch sont indiqués pour les tissus élastiques mais je ne les utilise jamais… Pensez que ces points ont une largeur lorsque vous les utiliserez.

LES OURLETS

Un pli unique et une piqûre:

– soit au point zig-zag évoqué plus haut

– soit avec une aiguille double (twin). Placez la bobine et une canette du même fil en haut de la machine. (Si vous n’avez qu’un seul présentoir à bobine, superposez la bobine sur la canette. Lisez attentivement votre mode d’emploi pour l’enfilage des fils. L’idée étant que les fils doivent s’entortiller le moins possible. Sélectionnez le point droit habituel. Piquez à vitesse réduite. Une fois la piqûre terminée, repassez-la. Si votre couture boursoufle de trop, diminuez légèrement la tension de fil. Si certains points ont des ratées, utilisez plutôt une aiguille “stretch” que “jersey” et diminuez la longueur du point.

COUDRE UN TISSU NON ÉLASTIQUE SUR DU JERSEY

Par exemple, pour piquer un biais… Piquez le tout en plaçant le coton au dessus et le jersey en dessous. Donc, la règle est : le tissu stable au dessus, le tissu élastique en dessous, autant que possible.

UNE ASTUCE SUPPLÉMENTAIRE

Si les bords de vos pièces en jersey roulotte à un point que cela en devient inconfortable pour coudre, munissez-vous d’un rouleau thermocollant hydrosoluble type: soluvlies ou soluweb. Vous pourrez ainsi fixer une bande de ce thermocollant le long des bords afin de les rigidifier. Le thermocollant disparaîtra au premier lavage.

Allez, un morceau de tissu d’essai et c’est parti!